Le XVIIIe Congrès des Études basques a débuté à Bayonne, interrogeant les principaux défis du XXIe siècle

XVIII Congrès: Faire le futur ensemble

05/10/2018

Le XVIIIe Congrès des Études basques a débuté à Bayonne, interrogeant les principaux défis du XXIe siècle

Territorialité, connaissance et population ont constitué les thèmes de la première journée bayonnaise.

Le XVIIIe Congrès des Études Basques s’est ouvert aujourd'hui à Bayonne, rassemblant un grand nombre de participants. Yves Ugalde, Adjoint à la Culture de la Ville de Bayonne, Iñaki Dorronsoro, Président d’Eusko Ikaskuntza et Eguzki Urteaga, Président de l’antenne Pays Basque Nord, ont inauguré vendredi à Bayonne, le XVIIIe Congrès d'Études basques organisé par Eusko Ikaskuntza selon la devise Geroa Elkar-Ekin / El futuro que nos (re)une / Notre futur ensemble.

Yves Ugalde a pointé l’importance des travaux menés par Eusko Ikaskuntza au Pays Basque, en soulignant les projets mis en œuvre en Iparralde ainsi que le travail en faveur de la culture basque. L’élu a aussi évoqué le partenariat entre la Ville de Bayonne et l’association. Le président d’Eusko Ikaskuntza a souligné l’intérêt que constitue l’ouverture de ce congrès à Bayonne. En effet, c’est le premier Congrès d'Études basques depuis la création de la Communauté d'agglomération Pays Basque / Euskal Hirigune Elkargoa. Depuis 2017, la CAPB est devenue membre du conseil d'administration de l'institution scientifique et culturelle. Eusko Ikaskuntza est donc représentée par des membres de tout le Pays Basque, répondant ainsi à son engagement envers le territoire.

La cérémonie d'ouverture a été marquée par la célébration de la mémoire de Jean Michel Larrasquet, président de l'institution depuis 10 ans et membre actif depuis plus de 20 ans.

Les quatre grands domaines d’études inscrits à l’ordre du jour du XVIIIe Congrès, qui seront étudiés lors des sessions à venir, ont été présentés à cette occasion. Concernant le domaine de l’Euskara, plusieurs questions ont été évoquées : - Quels sont les principaux atouts actuels de la société basque qui revendique de poursuivre son développement dans sa langue ? - Quels sont les principaux atouts dont elle disposera dans un futur proche ? - Pour les atteindre, quelles initiatives clés la société devrait-elle définir ? En ce qui concerne la société, comment générer la confiance pour la création d’un pays cohésif et inclusif ? - Est-il possible d'aller plus loin sans un système de communication approprié ? Concernant le domaine socio-économique - Quels sont les moyens à court terme pour construire un nouvel État providence ? Dans le domaine sociopolitique - Quel(s) outil(s) politique(s) devons-nous imaginer ? - Avec qui et comment devrions-nous réaliser ce travail commun volontaire ? - Quels sont les moyens pour appuyer la démocratie basque et les relations entre citoyens ? 

Imaginer le futur : avec pour titre La société que nous voulons, la société que nous aurons, Jean-Pierre Claveranne, fondateur de l'Institut pour la Formation et la Recherche sur les Organismes sociaux et de Santé (ifrOSS) a défendu lors de sa conférence Le territoire à l’épreuve de la globalisation et des mutations du monde, la notion de territoire comme un lieu privilégié pour relever les défis actuels et progresser vers un monde de solidarité envers tous et les générations futures.

Dans l'après-midi, les conclusions du projet "Imaginer l'avenir : la société que nous voulons, la société que nous aurons" ont été présentées. C’est le résultat du travail mené par Eusko Ikaskuntza au cours des dernières années. Lors de cette présentation, des orientations ont été définies, des scénarios ont été élaborés et des propositions ont été faites autour de trois dynamiques stratégiques : population, territoire et savoir.

Le congrès s’est achevé par une table ronde sur les défis tels que le vieillissement, la connaissance et la territorialité, animée par Iban Lizarralde et à laquelle ont participé Juliette Bergouignan, Michel Berhokoirigoin, Javier Bustinduy et Ane Echeverria Ezponda. 

XVIII. Kongresua. Baiona

À venir : Gasteiz, 19 octobre Coconstruire les scenarii du futur de la langue basque (e5). Iruña, 26 octobre Société : diversité et cohésion. Bilbo, 9 novembre Développement socio-économique : société basque et entreprises. Donostia, 16 novembre Gouvernance démocratique. Oñati, 23 novembre Conclusion du XVIIIe Congrès. Oñati, 24 novembre Célébration du centenaire d’Eusko Ikaskuntza.

Plus d'information.

Partekatu
Facebook Twitter Google Whatsapp