Antton Maya, Prix Louis Joinet 2021

Nos membres

18/12/2021

Antton Maya, Prix Louis Joinet 2021

Il a acquis sa reconnaissance dans la catégorie de la démocratisation avec sa thèse : “La justice transitionnelle au-delà de la transition: le cas de la Communauté Autonome Basque”.

Lors de la cérémonie du 2 décembre dernier à l'Hôtel de Ville de Lassay à Paris, Antton Maya a reçu le Prix Louis Joinet pour sa thèse. Depuis 2005, le Prix de thèse Varenne devenu Prix de thèse Joinet en 2020 distingue des lauréats dans diverses catégories en droit et sciences sociales. Le prix permet non seulement de faire connaître à la communauté universitaire les résultats de leurs recherches, mais aussi de les diffuser auprès de tous. Présenter sa thèse éditée sous la forme d’un ouvrage paru dans une collection et chez un éditeur reconnus est également un atout pour poursuivre sa carrière, notamment pour candidater à la qualification à la maîtrise de conférences, pour un poste ou même à l’agrégation.

Voici le résume de la thèse “La justice transitionnelle au-delà de la transition: le cas de la Communauté Autonome Basque”:

Devenue une injonction de toute société en transition vers la démocratie ou vers la paix, la justice transitionnelle est aujourd'hui au tournant de sa jeune trajectoire. Sa mobilisation systématique par des acteurs internationaux et la construction progressive d'un droit de la justice transitionnelle contribuent à son application hors des bornes transitionnelles généralement admises. Ce développement exponentiel de la justice transition-nelle connaît un écho singulier dans la Communauté Autonome Basque. Sur ce territoire, la poursuite de violences à motivation politique malgré le processus de démocratisation implique la naissance d'un panorama de violences et de victimes particulièrement complexe. Les conceptions de la « transition » s'y opposent radicalement dans un débat pérenne autour de l'interprétation des violences commises lors des dernières décennies.

La Communauté Autonome Basque constitue dès lors un terrain riche en enseignements. La justice transitionnelle y est paradoxalement à la fois discursivement louée, mais aussi méthodiquement dissimulée. Cette ambivalence révèle la profonde controverse académique, politique et juridique dans laquelle elle s'intègre, révélant tant ses forces que ses limites. Elle y rencontre aussi des résistances symptomatiques de tout processus de transition.

Partager:
Facebook Twitter Google Whatsapp