Prix de musique Eusko Ikaskuntza-Ville de Saint-Jean-de-Luz: Mixel Etxecopar et Marina Beheretche

Prix

Prix de musique Eusko Ikaskuntza-Ville de Saint-Jean-de-Luz: Mixel Etxecopar et Marina Beheretche

Heure et la date:
28/01/2023 11:30
Lieu:
Salle du Conseil de l'Hôtel de Ville de Saint-Jean-de-Luz

En 2019 Eusko Ikaskuntza et la ville de Ville de Saint-Jean-de-Luz ont renouvelé leurs engagements et signé une nouvelle convention qui a permis à l’association Eusko Ikaskuntza de participer à l’organisation et à la réalisation de manifestations scientifiques et culturelles en partenariat avec la Ville de Saint-Jean-de-Luz.

Dans le cadre de cette convention, la Ville de Saint-Jean-de-Luz et Eusko Ikaskuntza ont créé une série de nouveaux prix afin de valoriser l’attachement des deux institutions à la création musicale.

Deux prix ont donc été créés après une réflexion menée avec plusieurs acteurs du milieu musical de la région :

  • Le prix d’honneur a pour vocation de récompenser le parcours exemplaire d’une personnalité ou d’un groupe de personnes ayant contribué à la connaissance et la défense de la musique et de la culture musicale tout au long de son parcours.
  • Le prix espoir jeunesse a pour but de valoriser le parcours d’une personne ou d’un jeune groupe et de lui permettre de continuer ses travaux autour de la musique.

Cette année, le jury a décidé de primer Michel Etchecopar en tant que Prix d’honneur et c’est Marina Beheretche qui recevra le Prix jeune.
 

Michel Etchecopar Prix d’honneur

Michel Etchecopar est né en 1963 de Gotaine-Irabarn dans la ferme Agerregarai. Il est le plus jeune des cinq enfants de la famille. En primaire, il rencontre des enfants d'immigrants portugais venus travailler dans les usines d’espadrille de Mauléon ce qui lui forge un caractère ouvert aux autres cultures.

Très jeune, il développe une relation profonde avec la nature et l’environnement, avec l'euskara souletin ainsi qu'avec la danse et la musique.

Son recteur qui deviendra son beau-père, lui enseigne la danse et le chant de la Soule. Au début du collège, Erramun Tartachu d'Urdiñarbe est son maître de danse et il étudie la flûte (1975- 1976) avec Jean Copen de Mauléon. En 1977, Michel Etchecopar prend part avec son frère Pette, à la mascarade d'Urdiñarbe et depuis, en tant que musicien, il a participé à la plupart des mascarades.

Il participe à la pastorale de Gotaine-Irabarne en 1973, aux colloques successifs, et à partir de 1993 devient chef de chœur.

En 1990, Michel Etchecopar est l'un des initiateurs du festival Xiru de Gotaine-Irabarne et en 1994, figure parmi les fondateurs de l'association culturelle Abotia. En 2004, il collabore à la création du collectif Hebentik.

Aujourd'hui, il se consacre à la recherche de nouvelles et anciennes traditions souletines de danse et de chant. Toutes les créations qu'il a lancées le prouvent. Grâce à l'enseignement (notamment le chant et la flûte), il accorde également une grande place à la transmission de ce patrimoine immatériel.
 

Marina Beheretche Prix jeune

Depuis ses dix-neuf ans, Marina Beheretche a successivement occupé les postes de co-soliste de l’Orchestre de Chambre de Toulouse, de premier violon au sein du Quatuor Arranoa, et depuis 2015, elle est violon solo de l’Orchestre Symphonique du Pays Basque.

Elle s’est produite en France, en Suisse, en Belgique, au Maroc, en Sardaigne, en Slovaquie, en Espagne… et a partagé la scène avec de grands musiciens tels que le chef d’orchestre Pierre Bleuse, le violoncelliste Gauthier Capuçon, le Quatuor Debussy, la pianiste Anne Queffelec…

Sa discographie compte plusieurs dizaines d’enregistrements, souvent salués par la critique (Diapason, Resmusica, Classica…). Amoureuse de la musique de chambre, elle est co- fondatrice du Collectif Ezekiel avec lequel elle mène de nombreux projets depuis plusieurs années : « Don du son », « J’irai jouer chez vous », « Lau Sasuak » (disque sorti en 2016), « Aztarnak » (disque sorti en 2022).

Son goût pour le partage et l'éclectisme l’emmène aussi à collaborer avec des artistes aux diverses influences : le rockeur Rüdiger, le virtuose des flûtes Mixel Etxekopar, la danseuse et peintre Arantxa Lannes… Très investie avec la jeune génération, Marina enseigne au Conservatoire Maurice Ravel du Pays Basque depuis 2013. Récemment, elle a créé l’ensemble.

« Violons atomiques » avec sa collègue Delphine Labandibar, regroupant des élèves violonistes de tous niveaux autour d’un répertoire très actuel. Leur premier spectacle « Il était une fois » a rencontré un vif succès auprès du public en décembre 2022.