Gazte Agora: pratiques reçues et prochaines étapes

Projet

22/03/2021

Gazte Agora: pratiques reçues et prochaines étapes

Le délai pour la présentation ‘des bonnes pratiques’ est désormais passé, le comité de pilotage de Gazte Agora prépare une rencontre avec les promoteurs de celles-ci, prévue le 17 avril prochain.

Les dynamiques qui ont été reçues, sont des pratiques organisées et dirigées par des jeunes et destinées à la jeunesse de 16 à 35 ans et dont le lieu de développement se limite pour la plupart, à un espace territorial précis: la Communauté Autonome Basque, Communauté Forale de Navarre ou Communauté d’Agglomération Pays Basque. Ce sont des pratiques concernant principalement chacun des 4 domaines travaillés dans le projet ‘réseaux de coopération de la jeunesse' : bien-être matériel (emploi et logement), basque et politiques linguistiques, éducation formelle et informelle, et gouvernance (participation et autonomisation des jeunes).

Pour les prochaines actions, des rencontres ont été programmées avec les groupes responsables du développement des dynamiques reçues, afin de leur faire connaître les objectifs que Gazte Agora poursuit et de les faire participer. Cette première rencontre se tiendra virtuellement le 17 avril prochain et servira également à mesurer l’approche du Forum des Bonnes Pratiques.

Dans le but de mettre en valeur et de partager des pratiques au sein de la jeunesse de tous les territoires, comme nous vous en avions informé: nous envisageons la tenue du forum des bonnes pratiques. Nous désirons maintenir un forum en présentiel, mais les restrictions relatives à la pandémie restent en vigueur et limitent la jauge du présentiel du forum de la jeunesse d’Euskadi, de Navarre et d’Ipar Euskal Herria, cette rencontre est donc pour le moment repoussée.

Lors de ces rencontres, nous travaillerons sur les objectifs fixés pour cette phase du projet ‘réseaux de coopération jeunesse' :

1) Proposer un point de rencontre inédit qui permettra de créer de nouvelles opportunités de collaborations entre jeunes.

2) Mettre en place les bases d’un réseau transfrontalier de jeunes et renforcer la participation des jeunes de chaque territoire de manière équilibrée.

3) Construire un agenda commun transfrontalier élaboré par et pour les jeunes des différents territoires autour des projets présentés qui ont un potentiel de développement transfrontalier.

Partager:
Facebook Twitter Google Whatsapp