Eusko Ikaskuntzak réaffirme son engagement pour l'avenir de la Vasconie

Centenaire

24/11/2018

Eusko Ikaskuntzak réaffirme son engagement pour l'avenir de la Vasconie

La cérémonie institutionnelle de commémoration de son centenaire, en présence des autorités de tous les territoires de la Vasconie, a eu lieu le samedi 24 novembre à Oñati.

Eusko Ikaskuntza a commémoré, au cours d’une cérémonie institutionnelle à Oñati, le Centenaire de sa fondation en 1918, en présence des autorités de tous les territoires de la Vasconie, ainsi que d’une large représentation des acteurs de la culture et de la société.

Eusko Ikaskuntza a saisi l’occasion pour réaffirmer ses principes fondateurs et son engagement pour l’avenir du pays, en procédant à la lecture d’une déclaration solennelle en guise de clôture du XVIIIe Congrès de l’institution qui, après trois ans de travail, a mis fin hier, vendredi 23 novembre, à un vaste processus participatif, au cours d’une journée organisée à Oñati.

La cérémonie institutionnelle du centenaire a été présidée par le Lehendakari du Gouvernement Basque, Iñigo Urkullu ; la Présidente du Gouvernement de Navarre, Uxue Barkos ; le Président de la Communauté d’Agglomération Pays-Basque, Jean- René Etchegaray ; les représentants des Conseils Provinciaux des trois territoires (Araba, Bizkaia et Gipuzkoa), Ramiro González, Unai Rementeria et Markel Olano, respectivement ; les représentants des Assemblées Générales de Gipuzkoa et Araba, Eider Mendoza et Pedro Elosegui, respectivement; et du Délégué du Gouvernement espagnol en Euskadi, Jesús Loza. Les maires d'Euskadi, de Navarre et d'Iparralde ont également été largement représentés.

La cérémonie institutionnelle a été précédée d'une réception officielle à l’Hôtel de Ville et, comme il y a 100 ans, d'une représentation populaire de la soka-dantza sur la Place des Fueros d’Oñati (en face de la l’Hôtel de Ville), par le groupe de danse Oñatz Dantza Taldea, à laquelle ont également participé certains autorités présents.

Au cours de la cérémonie principale, qui s'est tenue à l'Église Saint-Michel d’Oñati, les Présidents d'Eusko Ikaskuntza et du Centenaire, ainsi que du XVIIIe Congrès, Iñaki Dorronsoro et Xabier Alkorta, ont respectivement souligné la vocation de l'institution de continuer à contribuer à la résolution des enjeux et défis futurs de la Vasconie.

La célébration, animée par l’Orfeón Donostiarra, a culminé avec les interventions de Jean- René Etchegaray, Président de la Communauté d’Agglomération Pays-Basque, de Lehendakari d’Euskadi Iñigo Urkullu et la Présidente du Gouvernement de Navarre Uxue Barkos. Et elle s’est terminée par une représentation du groupe de danse Arizkun (Nafarroa) sur la Place des Fueros d’Oñati.

Mendeurrenaren ospakizuna Oñatin

« Utopies »

Le Président d'Eusko Ikaskuntza, Iñaki Dorronsoro, a salué l'élan donné par une « élite intellectuelle » il y a un siècle pour mettre la connaissance à la disposition d'un projet de pays et il a reconnu que « bon nombre d’utopies de ces pionniers sont devenues aujourd’hui réalité ». Des « utopies » telles que la création d'une université, le renforcement des institutions des territoires de la Vasconie et la création de nouvelles structures, dont notamment Euskaltzaindia et Jakiunde.

Dorronsoro a affirmé que, après trois ans d'analyse et de débat dans le cadre du XVIIIe Congrès, « nous avons convergé sur la nécessité de configurer un projet d’avenir partagé », reposant sur différents piliers, tels qu’ « un système démocratique renouvelé et coopératif, dotant d’initiative les citoyens co-responsables à l’égard de la chose commune, en respectant la diversité et en misant sur l’innovation ».

Un système qui, de l'avis de Dorronsoro, soit également « capable de combiner la création et l'accumulation de richesse et sa répartition équitable, le développement économique et la préservation de l'environnement naturel, en assumant le développement de notre culture et de l'euskara, ainsi que l’éducation tout au long de la vie, en tant qu’éléments essentiels pour un plus grand degré de cohésion interne ».

« Récit partagé »

Pour sa part, le Président du Centenaire et du XVIIIe Congrès d'Eusko Ikaskuntza, Xabier Alkorta, a mis l’accent sur certains des défis abordés lors du XVIIIe Congrès et il a souligné la nécessité de créer un « récit partagé » et « d’activer l'intelligence collective », afin de progresser vers le « renforcement du bien-être social, une identité politique commune et une gouvernance démocratique ».

« Nous avons les personnes, les valeurs partagées et le capital social pour construire l'avenir. Nous avons été capables de revitaliser la langue basque, de faire face à la crise industrielle, d’intégrer les immigrés, de développer un agenda institutionnel en Iparralde, de gérer les différences », a déclaré Alkorta.

Cependant, bien que tous les territoires basques possèdent leurs propres institutions, Alkorta a affirmé que « nous devons encourager la cohésion entre les citoyens et les institutions, afin de renforcer les liens entre les territoires basques ».

Déclaration Institutionelle

Le point culminant de la journée a marqué par la lecture de la Déclaration Institutionnelle d’Eusko Ikaskuntza, avec une réflexion sur le passé, le présent et l’avenir de la Vasconie et sa contribution au développement, que la Société d'Études Basques aujourd’hui centenaire, prétend poursuivre.

Argitxu Etxandy, Ana Urkiza et Sho Hagio ont lu la déclaration. Trois voix différentes, en représentation de la diversité que cette institution accueille en son sein, à la fois territoriale, générationnelle et de genre, et comme manifestation de son adaptation à la réalité actuelle, en mettant l’accent sur les citoyens et leur droit de parole.

Conscients que le nouveau siècle présente des défis majeurs qui nécessitent l'activation de l'intelligence collective, la capacité de réfléchir et de décider en coopération, Eusko Ikaskuntza se donne pour mission de travailler avec les institutions publiques, les acteurs politiques et sociaux, les universités et les citoyens, afin de :

• Dans le contexte de la mondialisation et des changements accélérés, définir, avec une perspective de pays, la position des communautés et des territoires basques dans le monde et leur articulation avec les institutions étatiques et supra-étatiques.

• En tant qu'instrument de renforcement d'un projet commun basée sur des valeurs communes et en référence à l’euskara et à la culture basque, proposer la création d’un espace favorisant des relations stables et structurées entre les différents acteurs (sociaux, culturels, politiques et économiques), les conseils municipaux et les institutions.

• Répondre à la nécessité d’agglutiner la diversité basque en une identité commune, fondée sur des valeurs communes définies par tous les citoyens, en utilisant proactivement les systèmes éducatif, culturel et de communication.

• Contribuer au développement de l'économie au service d'un progrès social et d’un environnemental durable.

• Approfondir la gouvernance démocratique qui permette aux personnes de construire un maximum de consensus et de gérer les inévitables désaccords.

À cela s’ajoute la déclaration de la communauté, qui souhaite vivre, se développer et s’ouvrir au monde en basque, présentée le 19 octobre lors de la deuxième session du XVIII à Vitoria-Gasteiz, dans laquelle sont définis les éléments de base du futur.  La déclaration du congrès e5 sera accessible dès que les nouvelles contributions apportées au document y seront ajoutées.

Ainsi, et avec comme point de départ les conclusions du XVIIIe Congrès d'Études Basques (issues de 6 sessions, tenues du 5 octobre au 23 novembre 2018), Eusko Ikaskuntza renouvelle la mission qui lui a été confiée en 1918 par ses fondateurs : développer une vision générale et à long terme visant le développement du pays et à éclairer les actions publiques et les dynamiques sociales.

Voir le contenant de la Déclaration Institutionnelle intégrale.

Partager:
Facebook Twitter Google Whatsapp